AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Médicaments à surveiller

Aller en bas 
AuteurMessage
Danielle
Admin
avatar

Messages : 174
Date d'inscription : 24/09/2009
Age : 58
Localisation : TOULOUSE

MessageSujet: Médicaments à surveiller   Jeu 3 Fév - 20:57


--------------------------------------------------------------------------------

es 59 médicaments sous surveillance sont les suivants :
ABSTRAL (laboratoire Prostrakan). Il s’agit d’un anti-douleur morphinique. Effet indésirable possible : dépression respiratoire.
ACLASTA 5 mg (laboratoire Novartis). C’est un traitement de l’ostéoporose. Effet indésirable : insuffisances rénales.
ACOMPLIA. (Sanofi-Aventis) Ce produit de traitement de l’obésité ou
des patients en surpoids a fait l’objet d’un retrait du marché le 23
octobre 2008, mais les autorités surveillent toujours les effets
indésirables sur les patientes : il peut entraîner des dépressions, des
vertiges et des troubles du sommeil.
ALLI 60mg (GSK). Ce médicament est indiqué dans le traitement du
surpoids. Il est sous surveillance car il peut entraîner des troubles de
l’anxiété.
ANTASOL (laboratoire Sol France). Ce traitement anti-douleur utilisé à
l’hôpital est un mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote. Il peut
entraîner une modification des perceptions sensorielles et une angoisse.
ARCOXIA (MSD Chibret). Il s’agit d’un anti inflammatoire non
stéroïdien utilisé dans le traitement de l’arthrose. Effet secondaire :
Il peut augmenter le risque d’accident vasculaire cérébraux, et
d’infarctus du myocarde.
BYETTA (Lilly). Ce médicament est un anti-diabétique. Il entraîne des
troubles gastro-intestinaux, des nausées, et des vomissements. Une
étude montre qu’il augmente le risque d’insuffisance rénale aigüe.
CELSENTRI (Pfizer). Il s’agit d’un médicament de la famille des
antirétroviraux contre le VIH. Les effets secondaires sont les risques
d’atteintes du foie, les troubles cardiaques et musculaires.
CERVARIX (GSK). C’st un vaccin contre le col de l’utérus en
prévention des cancers du col. Effets secondaires possibles : céphalées,
et douleurs musculaires, rougeur et gonflement.
CHAMPIX (Pfizer). Ce médicament d’aide à l’arrêt du tabac agit sur
les récepteurs nicotiniques du cerveau. Il a des effets secondaires.
Notamment la dépression, l’irritabilité, les céphalées.
CHLORHYDRATE DE BUPRENORPHINE (Merck).
Il s’agit d’un traitement substitutif des drogues opiacées. Il peut
entraîner des atteintes hépatiques, et des cas de dépression
respiratoire.
CIMZIA (UCB Pharma) : Il s’agit d’une prise en charge de la
polyarthrite rhumatoide. Des effets secondaires ont été identifiés,
notamment des tuberculoses et des zonas.
CYMBALTA (Lilly). Ce médicament est un antédépresseur. Ses effets
secondaires sont des atteintes graves du foie. L’Afssaps indique que «le
risque de suicides pourrait être augmenté».
EFFENTORA (Céphalon). Ce médicament est un anti-douleur. Il peut provoquer une accoutumance. Le surdosage peut être mortel.
EFIENT 10 mg (Lilly). Ce médicament est indiqué pour la prévention
des maladies cardio-vasculaires. Les effets secondaires identifiés sont
le risque hémorragique et l’anémie.
ELLAONE (HRA Pharma). Il s’agit d’un contraceptif d’urgence à prendre
dans les cinq jours après un rapport sexuel non protégé. Les risques
identifiés sont l’augmentation de la pression artérielle, les grossesses
extra-utérines et les atteintes du foie.
ENTONOX (Linde Healthcare). Ce traitement utilisé à l’hôpital est un
mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote. Il peut entraîner une
modification des perceptions sensorielles et une angoisse.
EXJADE (Novartis). Ce médicament est indiqué contre la surcharge en
fer. Il peut provoquer des troubles au foie et aux intestins.
FIRMAGON (Ferring). Il s’agit d’un traitement hormonal pour le cancer
de la prostate. Il peut entraîner des pathologies cardio-vasculaires et
une diminution de la densité minérale osseuse.
GALVUS (Novartis). Il s’agit d’un anti-diabétique. Il peut provoquer des atteintes du foie, et des troubles du système nerveux.
GARDASIL (Sanofi-Pasteur MSD). Il s’agit du vaccin contre le
papillomavirus, pour éviter les cancers du col de l’utérus. Il peut
entrainer des réactions cutanées au point d’injection et de la fièvre.
Il n’est pas recommandé pour la femme enceinte.
ILARIS (Novartis). Ce médicament est un anticorps, pour lutter contre
certaines infections. Il peut entraîner des vertiges et une
hypercholestérolémie.
INCRELEX (Ipsen). Ce médicament est indiqué dans le traitement à long
terme des retards de croissance chez l’enfant. Des hypoglycémies et des
hypertrophies des amygdales ont été signalées.
INSTANYL ( Nycomed). Il s’agit d’un anti-douleur morphinique. Il peut
provoquer des dépressions respiratoires, des vomissements, et des
vertiges.
INTELENCE (Janssen-Cilag). Il s’agit d’un médicament de la famille
des antirétroviraux. Les risques identifiés sont l’éruption cutanée,
parfois sous forme très importantes, et les nausées.

INTRINSA (Procter&Gamble Pharmaceuticals), patch indiqué dans la
baisse du désir sexuel chez les femmes souffrant de ménopause
chirurgicale. Effets indésirables : réactions locales au site
d’application (30 % des patients), acné, hirsutisme et raucité de la
voix (pour 1% des patients). Risques potentiels : survenue du cancer du
sein et d’évènements cardiovasculaires.
ISENTRESS (Merck, Sharp & Dohme LTD), indiqué dans le traitement
de l’infection par VIH. Effets indésirables : diarrhées, nausées et
fièvre. Risque potentiel : développement de résistances et échec
virologique.
JANUVIA, 100 mg comprimé pelliculé (Merck, Sharp & Dohme LTD),
indiqué chez les patients diabétiques de type 2 pour le contrôle de la
glycémie. Effets indésirables : troubles digestifs, infections des voies
respiratoires, réactions cutanées, réactions d’hypersensibilité.
KALINOX (Air Liquide Santé France), réservé aux professionnels,
indiqué comme anti-douleur chez le dentiste ou aux urgences. Effets
indésirables : modification des perceptions sensorielles, nausées,
angoisse, euphorie.
KUVAN (Merck Serono), indiqué dans deux maladies métaboliques rares.
Effets indésirables : troubles gastro-intestinaux. Risque potentiel :
atteinte des reins.
LUCENTIS (Novartis Europharm LTD), indiqué dans la dégénérescence
maculaire liée à l’âge (DMLA). Effets indésirables : décollements de la
rétine, déchirures rétitiennes, cataractes traumatiques (survenus dans
moins de 0,1% des injections intravitréennes) ; inflammations
intraoculaire (moins de 1% des cas). Risque potentiel : réaction
allergique grave.
METHADONE AP-HP gélule (Bouchara-Recordati), indiqué dans le
traitement de substitution des drogues. Effets indésirables :
hypersudation, nausées, constipation, dépression respiratoire,
hypotension sévère, arrêt respiratoire, choc et arrêt cardiaque.
MULTAQ (Sanofi-Aventis), indiqué dans certains troubles cardiaques.
Effets indésirables : diarrhées, nausées, vomissements et asthénie.
MYCAMINE (Astellas Pharma), indiqué contre les mycoses. Effets
indésirables : nausées et vomissements. Risque potentiel : développement
de tumeurs du foie.
NPLATE (Amgen), indiqué pour augmenter la production de plaquettes.
Effets indésirables : maux de tête. Risques potentiels : problèmes
cardio-vasculaires.
ONGLYZA (Bristol-Myers Squibb/AstraZeneca), indiqué dans le diabète
de type 2. Effets indésirables : infections respiratoires, vomissements,
maux de tête.
ORENCIA (Bristol-Myers Squibb), indiqué dans le traitement de la
polyarthrite rhumatoïde. Effets indésirables : infections respiratoires
et urinaires, réactions allergiques, nausées, maux de tête.
OXYNOX (Air Products SAS), réservé aux professionnels, indiqué comme
anti-douleur chez le dentiste ou aux urgences. Effets indésirables :
modification des perceptions sensorielles, nausées, angoisse, euphorie.
PRADAXA (Boehringer-Ingelheim), indiqué chez les patients ayant une
prothèse totale de hanche ou de genou. Effets indésirables : nausées,
vomissements, constipations, thromboses veineuses profondes, insomies.
Risques : hémorragie, atteinte du foi.
PREVENAR 13 (Pfizer), vaccin contre les infections à pneumocoque
(méningites, pneumonies...) pour les enfants. Effets indésirables :
réactions au site d’injection, fièvre, irritabilité, perte d’appétit et
troubles du sommeil.
PROCORALAN (Servier), indiqué dans certains troubles du rythme
cardiaque. Effets indésirables : ralentissement du rythme cardiaque et
vision trouble.
RELISTOR (Wyeth Pharmaceuticals France), indiqué pour les patients en
soins palliatifs. Effets indésirables : douleurs abdominales, nausées,
diarrhées.
REVLIMID (Celgen Europe Limited), indiqué contre le myélome multiple,
cancer de la moelle osseuse. Effets indésirables : troubles du sang,
gastro-intestinaux, éruptions cutanées. Risques potentiels : embolies.
REVOLADE (GlaxoSmithKline), indiqué pour certaines personnes ayant
subi une ablation de la rate. Effets indésirables : maux de tête,
nausées. Risques : atteintes du foie, thromboses veineuses, embolies
pulmonaires, infarctus.
ROACTEMRA (Roche), contre la polyarthrite rhumatoïde. Effets
indésirables : rhinopharyngites, maux de tête. Risques : infections
graves comme pneumonie ou zona, perforations gastro-intestinales.
STELARA (Janssen-Cilag), contre le psoriasis. Risques : réactions cutanées, allergies, infections.
SYMBICORT (AstraZeneca), contre l’asthme. Effets indésirables :
palpitations, tremblements, irritations de la gorge, toux, raucité de la
voix.
THALIDOMIDE (Celgene), retiré du marché mondial en 1962, il est
actuellement réutilisé pour ses propriétés antitumorales. Les effets
indésirables : malformations congénitales en cas de grossesse ;
tromboses veineuses ; embolies pulmonaires.
THELIN (Encysive Limited), pour les patients souffrant d’hypertension
artérielle pulmonaire dans le but d’améliorer leur capacité à
l’exercice physique. Effets indésirables : infections des voix
respiratoires, troubles de la coagulation. Risques : oedème pulmonaire.
TOCTINO (Basilea Pharma), contre l’eczéma chronique sévère des mains.
Risque élevé de malformation congénitale en cas de grossesse. Autres
risques : troubles psychiatriques ou encore oculaires.
TRACLEER (Actelion), indiqué contre l’hypertension artérielle
pulmonaire et aussi contre les ulcères digitaux. Risques associés :
toxicité hépatique.
TYSABRI (Biogen Idec France), réservé à l’usage hospitalier et
indiqué dans la sclérose en plaques. Risques : graves troubles au foie
et des complications neurologiques.
TYVERB (GSK), indiqué contre le cancer du sein. Effets indésirables :
troubles digestifs et cutanés ; atteintes du foie ; toxicité
pulmonaire.

VALDOXAN (Servier). Il s’agit d’un anti-dépresseur. Il peut provoquer
des nausées et des vertiges. Des problèmes au foie ont aussi été
identifiés.
VIMPAT (UCB Pharma). C’est un anti-épileptique. Il peut entrainer des
céphalées, des nausées. Des risques de suicide sont signalés.
VOLIBRIS (GSK). Ce médicament est utilisé dans le traitement de
l’hypertension arterielle pulmonaire. Il a été notifié des oedèmes, des
affections des voies respiratoires supérieures et des palpitations.
XARELTO (Bayer). Il s’agit d’un médicament de prise en charge des
troubles cardio-vasculaires. Il peut provoquer des risques de
saignements, des complications hémorragiques, et des ulcères
gastro-intestinaux.
XYREM (UCB Pharma) C’est un traitement de la maladie du sommeil, dite
narcolepsie. Les risques liés au produit font apparaître des
dépressions respiratoires, des troubles neuro-psychiatrique, des idées
suicidaires et des tentatives de suicide.
ZYPADHERA (Lilly) Il s’agit d’un anti-psychotique délivré aux
patients adultes schizophrènes. Dans certains cas, des effets
secondaires du type agressivité, vertiges, hypertension, convulsion, et
même quelques cas de coma ont été rapportés.

Revenir en haut Aller en bas
http://al.forumactif.com
 
Médicaments à surveiller
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demander à surveiller un sujet sans intervenir
» Les médicaments !
» Surveiller ses arrières...
» Pour les médicaments.....vous achetez la marque connu ou la marque moin cher ?
» Nouveaux médicaments

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMICALE DES ANCIENS ET DES AMIS DE LA 815EME COMPAGNIE DES TRANSMISSIONS FRANCAISE BERLIN 1945 :: santé-
Sauter vers: